Les Handbells

Les handbells sont des clochettes de bronze particulières, de fine épaisseur, ayant une sonorité cristalline, disposant d'un battant directionnel et munies d'une poignée souple en cuir ou en plastique. Il en existe plusieurs familles, de sonorités différentes.

La technique de fabrication n'est pas très différente de celle utilisée pour les grosses cloches ; c'est le même alliage. Leur surface extérieure est polie. La forme est évasée. Les cloches les plus petites ne font que quelques centimètres, les plus lourdes sont tenues à deux mains ou suspendues.

logo

Leur origine

C'est en Angleterre qu'apparurent au XVIe siècle les premières « cloches à main » de type handbells. Elles servaient aux sonneurs de cloches pour s'exercer à cet art typiquement britannique qu'est le change ringing (sonnerie permutée des cloches de volée). Plutôt que de sonner les vraies cloches dans le froid et en gênant le voisinage, les sonneurs trouvèrent plus confortable de s'exercer au chaud dans un local, chaque clochette correspondant à une grosse cloche. Aux environ de 1700, toutes une séries de cloches à main ont été fondues par les fonderies de cloches et leur sonorité devint populaire. Dès lors, on élargit leur tessiture et l'usage ne fut plus seulement de s'exercer au change ringing mais aussi de les utiliser comme instrument de musique pour jouer des mélodies dans différents lieux. Elles deviennent alors l'apanage de musiciens ambulants qui « tintinnabulent » dans les rues à l'occasion des fêtes de Noël et du Jour de l'An. Cette tradition musicale fut très en vogue entre 1860 et 1900 ; elles entreront même dans les partitions d'orchestre mais leur usage décline au début du XXe s. Néanmoins, les handbells connaissent un regain d'intérêt à partir de 1950 dans plusieurs pays (Angleterre, Pays-Bas, Allemagne, Etats-Unis).

logo
Handbells (Deya Marshall/SM)

Leur usage en France

C'est Deya Marshall qui les popularisera, d'une certaine façon, vers les années 1980. Elle fut en effet la première à donner en France des concerts publics avec son groupe (quatre ou cinq personnes au maximum, mais parfois en soliste).

Des transfuges créèrent ensuite un groupe distinct : Les Sonneurs.

L'ensemble Deya Marshall (Campanella), implanté dans le Val d'Oise, a évolué dans le temps, avec diverses configurations et mariant parfois les handbells avec d'autres instruments de musique (flûte, harpe, chant...). Son style est proche de la musique de chambre.

Fred Gramann développa, dans ces mêmes années, à l'Eglise américaine de Paris, un ensemble composé d'une dizaine de musiciens (l'approche américaine des handbells) et travailla sur l'apprentissage des handbells par les enfants (à partir de 4 ans). Au cours des récentes années, plusieurs autres ensembles de musiciens pratiquant les handbells se sont formés, donnant de temps à autres des concerts. Mais des actions à caractère pédagogique se sont aussi développées en direction des enseignants et des scolaires (notamment par l'association Accord majeur musiques ensemble — AMME).

En 2004 furent créés Les Maîtres Sonneurs, constitués d'une douzaine de professeurs de musique (en grande partie des chefs de chœur) originaires du Val d'Oise.

Selon le site consacré aux handbells en France (voir ci-dessous), c'est aussi en 2004 que furent créés deux programmes pilotes : l'un dans une école privée de Meudon, l'autre dans plusieurs écoles publiques primaires et secondaires du Val d'Oise (il s'agit principalement de l'apprentissage de handchimes, c'est-à-dire d'un instrument tubulaire en aluminium composé d'une fourche, comme un diapason, d'un résonateur, partie tubulaire par lequel on tient l'instrument, et d'un battant externe qui bascule ; le son est plus doux que celui d'une handbell).

D'autres ensembles de handbells ont vu le jour depuis :

logo

Comment les manipule-t-on ?

Une cloche, une note. Une personne joue deux notes. A moins que chaque sonneur change de cloches au fil des besoins, il faut que le groupe soit relativement nombreux. Cela peut atteindre jusqu'à quatorze musiciens, en fonction des morceaux retenus. C'est un travail d'équipe qui implique une bonne connaissance musicale et une maîtrise des interactions avec les autres musiciens.

On distingue deux techniques de jeu :

logo

Pour en savoir plus

Bien que le site ne soit pas encore complet, le lecteur se reportera utilement au site web qui se veut dédié aux handbells et handchimes en France : www.clochettes.com. Il y trouvera en particulier de nombreux liens vers des sites anglo-américains consacrés aux handbells, les associations spécialisées, les références d'enregistrements, les coordonnées de passionnés de l'instrument...

logo Ailleurs que dans le clocher