Quelques définitions...

(extraites du Vocabulaire campanaire édité par la SFC)

Schéma explicatif

Abat-son (n. m.)
Ensemble de lames de bois éventuellement recouvertes d'ardoises ou de feuilles de plomb, parfois en béton ou en tôle d'acier, insérées obliquement dans les baies des clochers et ayant pour objet 1°) de rabattre le son émis par les cloches en direction du sol, 2°) de protéger le beffroi contre la pluie ou la neige pénétrant sous l'action du vent, tout en laissant circuler l'air. Syn. : abat-vent.

Accordage (n. m.)
Opération mécanique effectuée par enlèvement de matière sur certaines zones du profil d'une cloche (par alésage ou par meulage) en vue d'obtenir la consonance des premiers partiels de la cloche.

Airain (n. m.)
Alliage métallique utilisé pour la fabrication des cloches et constitué par un mélange de cuivre (78%) et d'étain (22%).

Anses (n. f. pl.)
Pièces de suspension en nombre variable situées sur le cerveau et permettant d'accrocher la cloche au joug ou autres éléments de suspension par l'intermédiaire des ferrures. Syn. : colombettes, branches de la couronne [Arm].
· Maîtresse-anse : anse verticale au centre du cerveau d'où partent deux anses principales dans l'axe de la volée et quatre autres groupées deux par deux, anses doubles, perpendiculaires aux deux premières.

Appareil de tintement (loc. m.)
Dispositif mû électriquement comportant un marteau, un moteur et diverses pièces annexes.

Battant (n. m.)
[Médiev. : Batel] Pièce de percussion en acier forgé ou soudé suspendue à l'intérieur du vase actionné soit par le contrecoup du mouvement de la cloche soit par une corde le maintenant à son extrémité [Arm]. Le battant est terminé en bas par une masse arrondie et va en diminuant jusqu'en haut où il se termine par une espèce d'anneau dans lequel passe le baudrier. Syn. : batail, langue.
· Battant mort : mode d'ajustement par lequel le battant reste immobile jusqu'à ce qu'il soit frappé par la cloche.
· Battant vif : mode d'ajustement par lequel le battant se trouve jeté pour frapper la cloche au bord supérieur dans le va-et-vient.

Baudrier (n. m.)
Chape de battant en cuir. Syn. : brayer.

Beffroi (n. m.)
1 - Charpente généralement en bois, indépendante de la charpente du clocher et en appui sur sa base, à laquelle sont suspendues les cloches.
2 - Tour, clocher, campanile (régional).

Bélier (n. m.)
Poutre de bois ou de métal dont une extrémité vient frapper contre l'extérieur de la cloche.

Bélière (n. f.)
Anneau d'acier inséré dans le cerveau, auquel est suspendu le battant ou la chape de battant. Syn. : boucle, porte-battant, colombelle.

Bord (n. m.)
1 - Partie la plus épaisse de la paroi de la cloche.
2 - Rapport du diamètre de la cloche à son épaisseur. Ce rapport, qui varie entre 12 et 16, caractérise la solidité de la cloche mais influe aussi sur son timbre. V. Profil léger, profil lourd.

Bouche (n. f.)
Ouverture inférieure du vase.

Boule (n. f.)
Partie renflée du battant ou du marteau correspondant à la partie percutant la cloche. Syn. : partie percutante.

Bourdon (n. m.)
1 - Grosse cloche (généralement de plusieurs tonnes).
2 - Son que l'on entend quelques secondes après le fondamental.

Braillard (n. m.)
Timbre en forme de cloche évasée largement à la base.

Bras (n. m.)
Barre traversant perpendiculairement le mouton et lui transmettant le mouvement donné par la corde.
· Demi-bras : barre fixée sur un côté du mouton.

Brides (n. f. pl.)
Pièces métalliques plates ou rondes reliant la couronne au joug. V. A. Ferrures de suspension.

Calotte (n. f.)
Partie de matière qui sert à augmenter l'épaisseur du cerveau, afin de donner de la solidité aux anses. Souvent considéré comme synonyme de cerveau. Syn. : onde.

Campanologie (n. f.)
Domaine d'étude se rapportant aux aspects historiques, techniques, musicaux, ethnographiques, géographiques, patrimoniaux, culturels... des ensembles campanaires. Spéc. : étude des propriétés acoustiques des cloches et des règles qui président à leur regroupement et leur usage.

Campanologue (n. m. ou f.)
Individu qui pratique par passion ou par métier la campanologie. V. A. Expert en campanologie.

Carillon (n. m.)
Ensemble de cloches tintées aux notes accordées et généralement reliées à un dispositif permettant d'exécuter un air. V. Clavier, cylindre d'automatisme. Un petit carillon peut comporter de 4 à 14 cloches ; un grand carillon (carillon de concert ou de type flamand) peut comporter de 15 à 60 cloches. Un carillon peut être « manuel », « mécanique », « électrifié », « ambulant »...

Carillonneur (n. m.)
Musicien pratiquant le carillon.

Cerveau (n. m.)
Partie supérieure horizontale de la cloche. V. A. Calotte.

Chambre des cloches (loc. f.)
Etage ou espace où sont situées les cloches à l'intérieur d'un clocher. Par conséquence, elle peut abriter le beffroi. Syn. : salle des cloches.

Charge de mouton (loc. f.)
Masse de bois ou de métal rajoutée au dessus du mouton soit pour remplacer une sonnerie en lancé par une sonnerie rétrogradée, soit pour servir de contrepoids à une cloche difficile à mettre en mouvement. Syn. : masses d'équilibrage.

Chasse (n. f.)
Partie extrême du battant située sous le renflement et dont le rôle est, d'une part, d'empêcher le battant de se cintrer au coup, d'autre part, de régler l'intensité de la frappe. Syn. : queue.

Clavier (de carillon) (n. m.)
1 - Ensemble de touches reliées par un dispositif de tringlerie aux battants des cloches ou aux marteaux. V. A. Pédalier.
2 - Par extension, peut désigner la console (clavier supérieur et pédalier).

Cloche (n. f.)
Instrument suspendu, creux et ouvert, en matière sonore, dont on tire des sons en frappant les parois de l'intérieur ou de l'extérieur. La cloche peut être fixe ou de volée, c'est-à-dire mobile.
· Elle peut être qualifiée selon sa fonction, son usage ou sa localisation : cloche d'horloge, cloche des heures, cloche de brume, cloche d'alarme, cloche de sacristie, cloche de portail...

Cloche à main (loc. f.)
Petite cloche à battant, transportable, comportant un manche ou une poignée.

Cloche consonante (loc. f.)
Se dit d'une cloche au sujet de laquelle un auditeur perçoit une impression d'intimité harmonieuse de certains sons.

Clocher (n. m.)
Bâtiment élevé d'un édifice, ou édifice autonome, dans lequel on place les cloches. V. Beffroi, chambre des cloches.

Corde (n. f.)
Réunion de brins tordus ensemble servant à la manœuvre de la cloche par l'intermédiaire du volant ou du bras.

Coup (de cloche) (n. m.)
Sonnerie brève ou limitée à une seule frappe.
· Coups perdus : pour annoncer un décés, ou pour sonner une messe de mort, on tinte sur chaque cloche, par degré de grosseur, de minute en minute, pendant à peu près un quart d'heure, avant de sonner les mêmes cloches à toute volée.

Couronne (n. f.)
Ensemble des anses. Syn. : tête de fixation.

Coussinet (n. m.)
Palier, en général en bronze, encastré dans le support et destiné à accueillir l'un des tourillons métalliques situés sur le mouton. Syn. : poaillier. V. A. Palier.

Cylindre d'automatisme (loc. m.)
Partie mobile cylindrique, insérée dans un bâti, généralement horizontale, mû par un poids ou un moteur et l'intermédiaire d'un mécanisme d'entraînement et de régulation et comportant des ergots déplaçables pour actionner les marteaux frappant sur les cloches. Syn. : tambours à taquets.

Décor (n. m.)
Ensemble des éléments littéraux ou iconographiques contribuant à embellir une cloche ou à expliciter sa fonction. V. A. Inscription.

Dédicace (n. f.)
Inscription figurant sur la cloche en hommage à un saint, une notabilité ou à un événement particulier.

Ensemble campanaire (loc. m.)
Cloches installées dans un même clocher, les éléments contribuant à leur suspension (beffroi, joug de suspension...) et les accessoires (battant, marteau, tringlerie...).

Faussure (n. f.)
Partie légèrement évasée située entre le vase supérieur et le bord. Traits ou courbures de l'endroit où la cloche s'élargit.

Fêlure (n. f.)
Fissure ou fente résultant de mauvaises conditions d'utilisation (battant mal adapté, frappe trop violente, etc.) contribuant à rendre inutilisable une cloche.

Ferrures de suspension (n. f. pl.)
Ensemble de pièces métalliques permettant de maintenir solidaire les anses de la cloche et le mouton. Celles-ci peuvent être plates, rondes, forgées, filetées... V. A. Brides.

Filet (n. m.)
Relief arrondi en forme de moulure contribuant au décor de la cloche.

Fondamental (n. m.)
Son que l'on entend au moment du choc du battant ou du marteau (note identifiable par une oreille non expérimentée). V. A. Bourdon.

Frappe (n. f.)
Partie du bord (intérieure ou extérieure) contre laquelle vient frapper le battant ou le marteau. Syn. : ligne de frappe, rayon de frappe.

Glas (n. m.)
Tintement lent d'une cloche d'église pour annoncer l'agonie, la mort ou les obsèques d'une personne.

Inscription (n. f.)
Ensemble de caractères écrits en relief ou gravés pour conserver, évoquer un souvenir, indiquer une destination, etc. Syn. : épigraphie.

Joug de suspension (loc. m.)
Pièce de bois ou de métal dans laquelle sont engagées les anses ou la couronne de la cloche destinée à être sonnée en volée et faisant le lien avec le support architectural. Syn. : fourche, étrier, mouton.

Langue (n. f.) : cf. battant.

Marque (n. f.)
Signe distinctif appliqué sur une cloche par le fondeur.

Marteau (n. m.)
Pièce de percussion formé d'une tige terminée par une masse frappant sur l'extérieur ou sur l'intérieur d'une cloche et actionnée à la main, mécaniquement ou électriquement.
· Marteau roulant : marteau dont la masse est sphérique et tourne sur sa tige pour pouvoir frapper la cloche en volée.

Masses d'équilibrage (loc. f. pl.) : cf. charge de mouton.

Mettre en branle (v.)
Donner aux cloches leur balancement jusqu'à l'obtention de l'amplitude maximale.

Montage à battant lancé (loc. m.)
Le lancé se caractérise par un balancement lent de la cloche de volée et un balancement plus rapide du battant. De ce fait, le battant vient frapper le bord supérieur de la cloche en mouvement, laquelle peut résonner librement.

Montage rétrograde (loc. m.)
Le montage rétrograde se caractérise par un balancement rapide de la cloche de volée et un balancement relativement lent du battant. Dans ce mode de sonnerie, le battant vient frapper le bord inférieur de la cloche en mouvement et reste en contact avec elle, ce qui coupe toute résonance. La cloche présente généralement un haut joug.

Montage rétro-lancé (loc. m.)
Mode de sonnerie d'une cloche de volée dans lequel le battant vient frapper le bord supérieur de la cloche, le centre de gravité de la cloche étant rapproché de l'axe d'oscillation par le cintrage du joug et/ou la présence d'un contrepoids à la partie supérieure du battant.

Monture (n. f.)
Partie de l'installation comportant le joug équipé des ferrures, des masses d'équilibrage et des tourillons.

Nom de baptême
Nom individuel attribué à la cloche lors de sa bénédiction (généralement un prénom).

Note (n. f.)
Son émis par la cloche.
· Note au coup : note perçue par l'auditeur à la frappe.
· Notes concomitantes : notes secondaires émises à la frappe mais qui peuvent s'intensifier avec le temps.

Palier (n. m.)
Pièce mécanique, généralement fixée sur une poutre du beffroi ou dans la maçonnerie, supportant le tourillon ou l'extrémité du joug d'une cloche de volée. Peut être qualifié selon la technologie employée : palier couteau ; palier à pignon-crémaillère ; palier à béquille ; palier à plaques roulantes. V. A. Coussinet.

Panse (n. f.)
Zone du profil extérieur où l'épaisseur est voisine du maximum.

Partiels (n. m.)
Harmoniques obtenus lorsque la cloche vibre partiellement.

Patin (n. m.)
Plaque verticale remplaçant les anses sur certaines cloches anciennes.

Pédalier (n. m.)
1 - Dispositif associé au joug de suspension permettant de mettre en branle une cloche par appui répété du pied.
2 - Clavier inférieur d'une console de carillon, actionné au pied.

Pince (n. f.)
Extrémité inférieure amincie du vase. Syn. : patte.

Poids de résultat (loc. m.)
Poids donné par la pesée directe de la cloche. Syn. : poids de l'expédition, poids de coulée.

Poids théorique (loc. m.)
Poids que devrait avoir la cloche d'après les calculs du tracé.

Point de frappe (loc. m.)
Endroit de la cloche où vient frapper le marteau ou le battant.

Porte-battant (loc. m.) : cf. bélière.

Profil léger (loc. m.)
Cloche de bord 15 ou au-dessus.

Profil lourd (ou renforcé) (loc. m.)
Cloche de bord 13, 5 ou au-dessous.

Profil moyen (loc. m.)
Cloche de bord compris entre 13, 5 et 15.

Rechargement (des bords) (n. m.)
Procédé consistant à souder du métal neuf sur les parties de la cloche fortement usées par le battant en vue de regagner l'épaisseur d'origine.

Résonance (n. f.)
Phénomène d'amplification du son qui se produit lorsqu'une cloche est soumise à une force vibratoire extérieure dont la fréquence est égale à la fréquence propre de la cloche ou à ses multiples. La durée de résonance d'une cloche est généralement mesurée après frappe de trois coups.

Robe (n. f.)
Surface extérieure de la cloche.

Rotation (n. f.)
Opération consistant à tourner un objet autour d'un axe déterminé.
· Rotation du battant : opération affectant un battant dont la boule est usée à la frappe de façon à obtenir un nouveau point de frappe.
· Rotation de la cloche : opération affectant un vase usé à la frappe. Les anses doubles se trouvent alors dans le sens de la volée.

Roue à clochettes (loc. f.)
Instrument à usage liturgique composé d'une roue à rayons mobile, métallique ou en bois, et d'une série de clochettes fixées en périphérie de la roue, l'ensemble étant actionné généralement par une corde reliée à une manivelle.

Roue de sonnerie (loc. f.) : cf. volant.

Roulement (n. m.)
Mécanisme destiné à diminuer les frottements entre des pièces roulant l'une sur l'autre et, indirectement, les frottements entre les tourillons et les paliers.

Sonnerie (n. f.)
Ensemble de cloches, accordées ou non, réunies pour sonner à la volée.

Sonnerie à la volée (loc. f.)
Mode de sonnerie donné par la mise en mouvement du joug, le battant venant frapper le vase pendant un certain temps. Le vase peut aller jusqu'à une révolution complète : sonnerie en piqué.
Pratique d'un sonneur de cloches

Tintement (n. m.)
Mode de sonnerie donné uniquement par la mise en mouvement du battant ou du marteau venant frapper le vase en un nombre déterminé de coups.

Tournage (n. m.)
Opération appliquée à une cloche usée et consistant à tourner celle-ci d'un quart de tour par rapport au joug pour déplacer le point de frappe.

Trezeleur (n. m.)
En patois bourguignon, celui qui joue un air sur un ensemble de trois cloches.

Vase (n. m.)
Partie principale de la cloche.
· Vase supérieur : partie cylindrique située au-dessous du cerveau.

Volant (n. m.)
Roue fixée au mouton et lui transmettant le mouvement donné par la corde. Syn. : roue de sonnerie.
· Demi-volant : demi-roue.
· Quart de volant : quart de roue.

logo Un peu d'histoire